Facebook Gplus LinkedIn E-mail RSS
magnify

L’épicondylite (Tennis elbow) et l’enthésiopathie

La zone d’insertion d’une structure tel un tendon, un ligament ou une capsule dans un os possède une architecture spécialisée et se nomme une enthèse. La blessure d’un tendon, spécifiquement à son insertion s’appelle donc une enthésiopathie ou enthésite. Cette dernière revêt généralement un caractère dégénératif alors que la tendinite, l’inflammation du tendon, est plus souvent associée à des mouvements répétitifs. Toutefois, il n’est pas rare de rencontrer simultanément ces deux conditions, par exemple dans l’épaule (tendinite + capsulite) ou le coude (tennis elbow). Épicondylite (Tennis elbow) et l’enthésiopathie

Les épicondyles sont des protubérances osseuses correspondant à l’élargissement de l’os du bras (humérus) à la hauteur du coude (Fig. 1). Celui du côté externe (latérale) sert d’insertion aux tendons des extenseurs du poignet, de la main et des doigts. Une activité répétitive telle les sports de raquette de même qu’une activité nécessitant la prise soutenue d’un outil ou d’un instrument, par exemple la peinture, la menuiserie, la cuisine ou l’ordinateur (souris) pourraient être à l’origine d’une blessure au tendon (tendinite). Cependant, quelques jours de repos seront généralement suffisants à rectifier la situation.

Fig.1 L’épicondyle avec son tendon commun des extenseurs et les nerfs cervicaux qui innervent le coude et la main( petit carré en bas à droite ) Ceci dit, pour plusieurs, la douleur apparaîtra sans raisons ou persistera, parfois sans corrélation avec l’usage du bras. On doit alors suspecter la présence d’un trouble sous-jacent.

 

 

♦ Document rédigé et publication autorisée par le groupe